Le programme Forccast est lauréat de l’appel d’offres lancé par l’Agence nationale de la recherche à propos des Initiatives d’excellence en formations innovantes (IDEFI). Il est financé de 2012 à 2019.

Il compte quatorze institutions d’enseignement et de recherche. Parmi les partenaires, on compte aussi bien des établissements du secondaire[1]

Conférence de Bruno Latour au lycée Germaine Tillion, Le Bourget, 2016.

que du supérieur, spécialisés dans les sciences sociales ou les sciences de l’ingénieur, situés en France ou à l’étranger. Il est hébergé à Sciences Po.

Les activités de Forccast sont fondées sur un courant de recherche qui analyse les rapports entre science, technologie et société (STS). L’ambition du programme est de former différents publics à l’exploration des controverses contemporaines, générées par la prolifération massive des innovations scientifiques et techniques.

Pour cela, Forccast propose deux expériences complémentaires qui ont en commun de rendre les étudiants acteurs de leurs apprentissages : la cartographie des controverses[2]

Voir un exemple d’étude de controverses : La bataille des sols, SciencesPo, 2013. La bataille des sols

et les simulations de négociation et de débat[3]

Voir un exemple de simulation : Les réseaux électriques en transition, SciencesPo, 2016.

. Toutes ces expériences visent à apprendre à se repérer, à s’exprimer, à décider en situation d’incertitude.

Forccast propose enfin de développer l’environnement complet nécessaire au déploiement de ces expériences : méthodes, ressources pédagogiques, outils numériques, tutoriels, formations de formateurs, salles de classe[4]

La salle de classe créée spécialement pour le programme FORCCAST. La salle de classe forccast

, etc.