Quand les « Sciences mômes » débattent

publié par echauvard on 19 avr. 2018

catégories Événements · Les actions · Simulations

Photo : Thomas Arrivé

Mercredi 28 mars avait lieu la première édition de « Sciences Mômes », une journée portes ouvertes destinée aux enfants des salariés, professeurs et étudiants de Sciences Po. À cette occasion, Forccast a animé une simulation sur les controverses suscitées par l’huile de palme.

 

Ils arrivent mutiques dans le sous-sol capitonné de blanc du médialab, encadrés par un bénévole qui les a guidés depuis le bâtiment du 27 de la rue Saint-Guillaume. Ils s’assoient autour de la table, à des places marquées par des noms plus ou moins connus : Greenpeace, Ferrero, Wilmar International, la RSPO… « À votre avis, qu’y a-t-il dans le Nutella ? » Les neuf jeunes de 13 et 14 ans répondent à l’unisson qu’il y a de l’huile de palme, et dans de grandes quantités. Tous ont entendu parler de cette huile végétale, produite à partir des fruits du palmier.

 

Cette introduction pose le contexte du jeu-de-rôle qui va suivre : les participants s’apprêtent à incarner les invités d’un débat télévisé sur le sujet « Faut-il arrêter de manger du Nutella ? » Dans cette fiction, nous sommes en 2015 ; la Ministre de l’Écologie Ségolène Royal a lancé une polémique autour de la célèbre pâte à tartiner, l’accusant, parce qu’elle utilise de l’huile de palme, de provoquer des déforestations massives en Malaisie et en Indonésie. En jouant le rôle de présidents d’associations engagées dans la lutte sociale ou environnementale, de porte-paroles d’industriels et de producteurs ou d’un médecin, les neufs participants vont répondre et débattre de plusieurs questions : quelle est la responsabilité de l’huile de palme dans la déforestation ? Quelles conséquences entraîneraient son interdiction ? Quel est son impact sur la santé ? Peut-on produire une huile de palme durable ?

 

Inviter des enfants de 3 à 17 ans à Sciences Po était une première ; animer un débat d’une heure seulement et pour un public collégien l’était aussi pour Forccast, dont les expériences pédagogiques s’adressent d’habitude aux lycéens ou aux étudiants. Cet atelier fut donc l’occasion d’imaginer une scénarisation de débat pour une dizaine d’acteurs, avec des fiches de rôle confidentielles d’une seule page. Cette scénarisation a été proposée par Estelle Chauvard, chargée de communication à Forccast. Estelle a pu animer les discussions en incarnant elle-même un rôle de journaliste. Ce rôle d’animation du débat fut très utile pour donner la parole à des protagonistes intimidés et qui n’avaient pas eu beaucoup de temps pour préparer des discours argumentés.

 

Malgré une différence d’assurance assez nette entre les différents participants, ces derniers ont apprécié l’expérience et ont pu explorer une large gamme de positions relatives à un produit qui a envahit nos consommations. La séance a été clôturée par une dégustation de pâtes à tartiner au chocolat, avec et sans huile de palme !