Premiers pas, premiers débats ! Le stage de pré-rentrée 2018 à Sciences Po

publié par Equipe FORCCAST on 12 sept. 2018

catégories Les actions

Forccast a animé le stage de pré-rentrée 2018 sur trois campus de Sciences Po : Paris, Reims et Menton. Plus de mille deux cents étudiants de première année ont ainsi entamé leur cursus à Sciences Po par une formation originale qui mêle art oratoire et débats, sur des controverses scientifiques et techniques contemporaines.

Forccast participe activement depuis plusieurs années au stage que Sciences Po organise tous les ans pendant la semaine qui précède la rentrée des nouveaux étudiants du Collège universitaire. La première expérience en la matière a été déployée sur le campus de Paris en 2013 et concerne les 600 nouveaux étudiants parisiens. Depuis 2017, une simulation de quatre jours est organisée au cours de la même semaine sur le campus de Reims, pour les 350 étudiants du programme Europe – Amérique du Nord. A ceux-là, s’ajoutent à Reims les 100 étudiants du programme Europe-Afrique, qui ont cette année planché sur l’un des dossiers également proposé à Paris. Cette année, Forccast a étendu son activité sur le campus de Menton, en y organisant une simulation de deux jours, pour les 170 nouveaux étudiants . Au total, Forccast a donc accueilli à l’occasion de cette pré-rentrée plus de 1 200 nouveaux étudiants du Collège universitaire de Sciences Po !

Egalité femmes – hommes, biocarburants et barrage de Sivens à Paris

À Paris, le module organisé par Forccast est intitulé “Art oratoire, controverses et débat public.” Il a débuté par une intervention devant tous les étudiants réunis dans les amphithéâtres Boutmy et Chapsal. Cette intervention a permis de rappeler les raisons pour lesquelles il était crucial de s’intéresser aux enjeux scientifiques en tant qu’étudiant à Sciences Po. Trois sujets ont permis d’illustrer concrètement les enjeux de l’analyse des controverses scientifiques et des apprentissages nécessaires pour pouvoir s’exprimer dans ces situations marquées par de vives incertitudes. Des dossiers fondés sur des enquêtes approfondies ont été présentés à cette occasion : l’un, préparé par Thomas Tari, portait sur les biocarburants ; un autre, présenté par Nicolas Benvegnu, s’attachait à décrire les débats relatifs au barrage de Sivens ; un troisième, conçu par Sandrine Rousseau, économiste à l’Université de Lille, portait sur la répartition des tâches domestiques au sein des foyers français. Tous ces dossiers ont été mis à disposition sur le site de la bibliothèque de Sciences Po, qui proposait également des ressources spécialement préparées par les bibliothécaires et par l’équipe Forccast.

Session de débat lors de la simulation sur le barrage de Sivens à Paris

Les étudiants ont pu s’approprier le contenu des dossiers lors d’ateliers dédiés à la prise de parole en public, à laquelle ils se sont initiés depuis des rôles divers (responsables politiques, chefs d’entreprises, représentants d’associations…). Ces ateliers ont permis de préparer les trois débats thématiques (biocarburants, Sivens, égalité femmes-hommes) qui se sont tenus à Sciences Po tout au long de la journée du samedi 1er septembre. Forccast a proposé 270 heures d’enseignement au cours de la semaine de pré-rentrée sur le campus de Paris !

Sit in des étudiants parisiens dans le rôle de Greenpeace et Oxfam face à Total (biocarburants)

Le Sommet mondial sur le futur de l’alimentation à Reims

Sur le campus rémois, Forccast a animé la Freshman Week, pour les 350 nouveaux étudiants du programme Euro-Américain. Venus d’horizons divers, les étudiants ont été plongés dans une simulation sur le futur de l’agro-alimentaire (World Summit On The Future Of Food). La simulation, organisée il y a un an par Henri Landes, a cette année été mise en musique par Reine de Méreuil. Le modèle est ici celui des simulations de négociations internationales multi-acteurs qui se déroulent sur plusieurs jours. Les participants ont enchaîné des sessions plénières et des groupes de travail en parallèle pour négocier sur l’évolution des modèles agricoles. Ils avaient au préalable reçu une formation à la prise de parole et à la négociation.

A Reims, les échanges sur le futur de l’alimentation se poursuivent aussi la nuit, en jouant un débat sur un plateau CNN

Le dessalement de l’eau en Afrique du Nord à Menton

La principale nouveauté de la pré-rentrée 2018 résidait dans l’organisation d’une simulation de deux jours sur le campus de Menton. Le thème de la simulation a été défini à la rencontre des enjeux que promeut Forccast et de la spécialisation géographique du campus mentonnais. Il en a résulté une scénarisation qui permettait d’explorer les controverses liées au dessalement d’eau de mer dans la région Afrique du Nord – Moyen-Orient (MENA). Cette initiative a été conçue pour l’occasion par Isabel Ruck, chargée de mission à Forccast. Un compte rendu plus détaillé revient sur la préparation et le déroulement de ces deux journées. Les étudiants ont ainsi été projetés au sein de plusieurs arènes qui permettaient de saisir les principales problématiques et frictions à chaque échelle (réunion d’information autour du projet de construction d’une usine de dessalement au Maroc pour le niveau local et la GLOBAQUA Conference pour le niveau international).

A Menton, les étudiants dans le rôle de représentants de l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau défendent l’accès à l’eau comme droit humain

À Reims comme à Menton, l’enchaînement des journées de simulation a créé des expériences immersives qui ont rythmé toute la semaine de pré-rentrée, donnant lieu à des événements intégrés à la simulation (débats médiatiques, manifestations sur le campus, mise en place de fils Twitter etc.). La créativité des étudiants témoigne de leur engagement !

Trois campus, une ambition

Au-delà des différences de format sur les trois campus, ces expériences partagent les mêmes ambitions pédagogiques : initier les nouveaux arrivants à Sciences Po aux débats, à l’appréhension de sujets complexes, ainsi qu’aux méthodes de négociation et décision lorsque des incertitudes demeurent. La mise en place de ces expériences s’est appuyée sur des enquêtes récentes conduites par des membres de l’équipe Forccast, ce qui expose les étudiants à des formations directement nourries par des travaux de recherche. Le stage préfigure ainsi l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Le déploiement de ces expériences a nécessité un important travail de préparation, et n’aurait pas été possible sans une collaboration étroite avec les équipes du Collège universitaire et de la bibliothèque de Sciences Po. Sur chaque campus, Forccast a bénéficié du soutien remarquable des équipes administratives. Cela a permis d’accueillir tous ces nouveaux étudiants de Sciences Po dans les meilleures conditions !